Où sont donc les maquereaux ...?

retour 

Dès le milieu du printemps et jusqu'aux premiers jours de l'été, les heureux propriétaires d'un petit bateau de pêche, d'un Zodiac ou toute autre embarcation sont attentifs et assidus à surveiller les bancs de maquereaux. Il s'agit, bien sûr, de la première pêche de la saison et nous sommes tous excités par la traque à venir.

il est content le pêcheur ...

<On dit que ce poisson est pélagique, mais je vous assure que le pêcheur aussi! Il n'y a qu'à voir deux ou trois bateaux supposés "dandiner" sur un banc de maquereaux, pour qu'aussitôt arrivent de tout l'horizon, les navires les plus divers: de la vedette de course à la plate du vieux retraité de la Marchande, en passant par les dinghy aux armements bariolés! Il y a les bateaux pleins de beauf's et de marmailles; ceux des spécialistes, en général un ou deux, qui vont pêcher avec une bonne technique; Il y a le bateau qui surveille les autres et essaie de faire pareil. Il y a l'énervé qui traverse le banc à toute allure et dans tous les sens, histoire d'être sur le meilleur coin, parce qu'en effet, les trois pêcheurs initiaux sont bien sur un banc. Et ce banc nous est signalé par des vols de mouettes qui tourbillonnent à quelques dizaines de mètres d'altitude et plongent comme des folles sur les mattes de sprats ou d'anchois qui sont la nourriture des maquereaux.

la danse des maquereaux... 

Et c'est là, que l'aventure se complique. Nous cherchons des mouettes, qui signalent des maquereaux, qui poursuivent des anchois. Le tout dans une eau plutôt chaude, pas trop chahutée par les éléments et de préférence sans ailerons de marsouins à l'horizon. L'expérience des anciens m'a permis de vérifier les deux ou trois critères suivants qui seront le gage d'un bonne partie de pêche:

Le coup de la mouette qui plonge, c'est vrai. Mais ce n'est pas un critère absolu. En effet, la mouette en volant repère les poissons et la "mangeaison", mais le poisson n'est pas toujours du maquereau ou de la lisette. Ce peut être des chinchards ou des bancs de petits bars, interdits à braconner. Il vaut mieux se souvenir que les sprats ou anchois remontent au vent, comme les crevettes, pour une raison que je n'ai pas encore élucidée. Il devient donc évident, près de nos côtes bretonnes, de surveiller un bon petit Noroit ou un vent d'Est ou Nordet. Pas le vent du Nord, car là rien ne mord (dicton).

Ensuite, il suffit de repérer à la surface de l'eau le graissin dégagé par les sprats et qui forme une jolie tache d'huile à la surface de l'eau! Le maquereau est autour. Mais attention, il ne faut pas rompre le banc, mais plutôt remonter au vent et se laisser dériver, si possible en travers de ce banc invisible de tous. Et là, sous les regards interloqués des autres amateurs, vous faites poliment votre pêche en une demi-heure et vous rentrez dignement au port une heure ou deux avant la troupe! Magique, non?

 Pêche des maquereaux à la sardine Autre pêche des maquereaux

haut de page